Nouvelles

Avant de vous souhaiter bonnes vacances, bonnes terrasses et belles retrouvailles familiales et amicales, nous tenions à vous partager un résumé, en son et en images, de cette saison toute particulière.

La scène, les rencontres et la recherche dans l’espace font partie de notre ADN depuis toujours, pandémie ou non, et c’est ce sur quoi nous avons concentré tous nos efforts cette année: garder l’art vivant… VIVANT.

Bonne écoute!

SAISON 2021-2022 Dévoilement à venir!

Nouvelles

C’est avec joie et fébrilité que nous…
ne pouvons pas encore tout vous révéler!  

De très belles surprises sont au rendez-vous
au cours de la saison 2021-2022.

Restez à l’affût, nous vous partagerons tous les détails
dès que possible dans les prochaines semaines.

Mot de la direction artistique

Cycle des territoires féminins An 2 – La première année du cycle s’est vue écourtée par la pandémie qui bouleverse le monde entier. Et la suite des choses est pour le moins incertaine.

Après cet arrêt forcé et cette fin de saison catastrophique, j’ai une féroce envie de renouer avec la création.  Sans oublier la rencontre avec le public, cette étape essentielle à mon art.

Rien n’est plus pareil en ces temps où la distanciation sociale prend le dessus sur tout, il faut se réinventer et redoubler de prudence, mais le projet que j’avais à mon agenda pour cet automne 2020 pouvait se monter en mode pandémie sans que j’y perde mon âme. Il était aussi très important pour moi de permettre à ces créatrices et créateurs qui font partie de ce projet d’exercer leur métier.

L’hésitation n’était plus de mise, je vous présente donc le début de la saison 2020-2021 du Théâtre de l’Opsis qui met de l’avant un texte d’une auteure moldave jamais jouée au Québec, Nicoletta Esinenscu. That moment – le pays des cons sera présenté à la Salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier à compter du 29 septembre. Dans cette salle où le Théâtre de l’Opsis a présenté son premier spectacle en février 1987…

Si vous saviez comme c’est bon de se retrouver en salle de répétition, de partager ses questionnements, de laisser son cerveau et sa sensibilité se lancer sans retenu dans un travail créatif.

Si vous saviez comme il me tarde que les mots d’Esinenscu résonnent dans une salle et trouvent écho chez des spectatrices et spectateurs avides de renouer avec le théâtre.

Le reste de la saison se décidera au fur et à mesure, je vais avancer à petits pas et prendre le temps de bien faire les choses. 

Au plaisir de vous retrouver,

Luce Pelletier
Directrice artistique et générale

01-Luce_Pelletier_ph_SONeill-150ppp

crédit photo: Suzane O’Neill

Cycles Antérieurs

s'inscrire à notre infolettre

Découvrir le Cycle en cours