Mot de la direction artistique

Cycle des territoires féminins An 3 – Déjà l’An 3 du Cycle? Eh oui! Les deux premières années ont été tronquées de plus de la moitié de leurs activités. Les textes explorés l’ont été en toute intimité, le travail artistique a nourri le besoin de création des troupes sans permettre la rencontre avec les spectateurs, l’incertitude du lendemain jetait une petite brume sur les rêves et les projets. Ce silence forcé fut violent et déstabilisant, dans bien des secteurs je sais, mais les arts de la scène sans scène… 
 
Qu’à cela ne tienne, allons de l’avant avec ce que nous savons le mieux faire, avec ce qui nous définit, ce qui nous anime et nous fait vivre : la création, production et diffusion de spectacles. 
 
Cette année, si tout va bien naturellement, deux spectacles sont au rendez-vous dans des théâtres montréalais.
 
À l’automne, j’ai invité Isabelle Leblanc à signer un spectacle au Théâtre de l’Opsis. Elle adapte pour la scène un court roman qu’elle a écrit ayant pour genèse une petite nouvelle intitulée Bartleby le scribe écrite en 1853 par Herman Melville. Le personnage de Bartleby, bien connu des philosophes, est la parfaite incarnation d’une faillite, d’un être, d’une forme inachevée. Dans Rita au désert, présenté au Théâtre de Quat’Sous, il n’est pas question de Bartleby. Il s’agit de quelqu’un d’autre. Il s’agit de Rita Houle et de son biographe, Lucien Champion.
 
À la lecture du roman, j’ai eu un coup de foudre. Il me tarde que vous découvriez enfin cet univers avec, à sa barre, une artiste qui m’interpelle beaucoup et qui est trop peu présente sur les scènes montréalaises. 
 
À l’hiver 2022, à la salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier, aura lieu la reprise du spectacle créé et joué à deux reprises en septembre dernier, That moment – Le pays des cons de Nicoleta Esinencu. Les 5 interprètes seront au rendez-vous, plus fougueux que jamais, elles et eux qui se sont vu couper l’herbe sous le pied en plein élan. 

Des lectures et autres laboratoires compléteront la saison. Je vous en dirai davantage au fil des mois. Pour le moment, j’espère que vous allez bien et que la pandémie et ses nombreux variants nous permettront de nous retrouver. 

Bonne saison théâtrale,

Luce Pelletier
Directrice artistique et générale

05-Luce_Pelletier_ph_SONeill-5x7

crédit photo: Suzane O’Neill

rita 

au désert

THAT MOMENT
Le pays des cons

Saison 2020-2021

Chers, chères fidèles, si vous vous êtes ennuyé.e.s de nous autant que nous de vous,  peut-être que ce petit résumé, en son et en images, de cette saison toute particulière saura vous rappeler l’essence du Théâtre de l’Opsis.

La scène, les rencontres et la recherche dans l’espace font partie de notre ADN depuis toujours, pandémie ou non, et c’est ce sur quoi nous avons concentré tous nos efforts au cours de la dernière saison: garder l’art vivant… VIVANT.

Bonne écoute et à bientôt!

Cycles Antérieurs

s'inscrire à notre infolettre

Découvrir le Cycle en cours